Zone extrême : le jeu de la mort cérébrale | Le Buzz Quotidien



Buzz

Zone extrême : le jeu de la mort cérébrale

Djeby le 3/18/2010 01:06:00 PM | debatFrance 2jeu de la mortZone Extreme
Le jeu de la Mort cérébrale
Je lis depuis ce matin ici ou là les premiers papiers sur le Jeu de la mort diffusé hier soir sur France 2. 3,4 millions de téléspectateurs et 13,7% de PDA, pas de quoi éclater les serveurs de Médiamétrie. Le débat qui s'en est suivi était limite j'ai trouvé, avec exactement les mêmes symboles décriés dans le documentaire juste avant. Un exemple : Hondelatte debout, les candidats assis ce qui les place de facto dans une position soumise à l'autorité (qui dans ce cas était l'animateur=télé=autorité). Ensuite le débat était biaisé. C'est comme si vous mettiez un carnivore en face d'un végétarien pour un débat sur la viande bovine. Et oui, ca n'a aucun sens.

Bref si on revient sur le documentaire, je lis que la référence au nazisme était saisissante. Même si on ne peut nier que l'être humain imbibé de real TV peut être une pure saloperie, il ne faut en aucun cas réduire ce champ à la TV. La télé est un objet! Chacun est maître de sa télécommande. Concernant la référence au nazisme, il faut tempérer et malheureusement c'est le plus inquiétant. Je m'explique.

Les historiens présents, lors du débat qui a suivi le documentaire, ont évoqué la résistance durant l'occupation. Là je vous avoue avoir esquissé un léger rictus devant ma télé. Comment peut on comparer l'occupation allemande à un jeu télé ? Comme l'indique le titre du programme il s'agissait d'un jeu. Allez voir les résistants de la seconde guerre mondiale ou des rescapés des camps de concentration ou d'extermination et demandez leur ce qu'ils en pensent. Vous risquez de les faire pleurer (mais pas de rire). On compare toujours l'incomparable. La guerre, l'occupation, la torture ne sont pas des jeux, c'est bien malheureusement la réalité dont l'issue se concentre sur une seule alternative : la vie ou la mort. Avec ce Jeu de la mort, il n'y avait qu'une issue possible en cas d'acceptation comme de refus de la part du "questionneur", c'était la vie. Doit-on s'en réjouir ? Je ne pense pas justement. Cette expérience démontre que même sans enjeux vitaux pour lui-même, l'être humain peut être capable du pire sur simple demande. Alors non je ne vous dirai pas "si aujourd'hui nous connaissions la même situation qu'en 40... ?" Ah bon je l'ai dit ? Zut alors...!

Je vous rassure, je ne veux en aucun cas juger les candidats du jeu car il est toujours plus facile d'hurler avec la meute quand on n'a pas vécu l'expérience. C'est un peu comme quand aujourd'hui des personnes n'ayant pas connu l'occupation se permettent de juger les faux-pas de ceux qui la vivaient. Il faut toujours se poser la question en rangeant sa bonne conscience dans sa poche : "Qu'aurais je vraiment fait dans pareille situation?".

Pour en revenir au jeu, je pense qu'il démontre plus la naïveté des gens (le terme "inculture" pouvant être mal perçu par certains et qui vérifierait que l'expression "Nul n'est censé ignorer la loi" est vraie) plutôt que leur esprit tortionnaire. Je me suis mis à la place des candidats et voici ce qui moi m'a choqué. Aucun n'a demandé lors de l'explication du jeu de combien de volts étaient les décharges, ils les découvraient sur le pupitre lors du jeu. Premier point. Deuxième point, le jeu étant animé par Tania Young signifiait que le programme était destiné à une chaîne de France Télévisions et vous en avez déjà vu des jeux de cet ordre sur le service public ? Moi non. Ca c'est le deuxième point. Troisième "dé" pipé, en France nous avons le CSA (conseil supérieur de l'audiovisuel) qui donne son avis sur la diffusion des programmes tv même si il arrive toujours à la bourre en cas de conflit. Pensez vous qu'une telle autorité (pour le coup pas si néfaste que ça) donnerait son feu vert à un tel programme ? Même les chaînes commerciales n'en voudraient pas et c'est bien mal connaître les lois audiovisuelles françaises. Enfin dernier élément, vous pouvez signer tous les contrats que vous voulez, rien ne vous empêche de quitter un jeu quand vous le souhaitez, et l'attitude hautaine (volontaire hein) de Tania Young quand les candidats voulaient arrêter tient plus du ressort de la caméra cachée que d'un jeu TV. Voilà une partie des choses qui m'ont pour le coup choqué. Il faut dire également que le montage était peut être trompeur et que tout n'a pas été diffusé.

J'en terminerai par le débat qui pour moi n'a pas été à la hauteur du sujet abordé. Logiquement quand on finit une thèse, on doit toujours extrapoler sur une question évasive permettant une analogie du sujet vers un autre. Or, là, personne n'a évoqué le monde du travail qui, pour moi, est rigoureusement victime du même mal. Ce que nous avons vu hier soir à la télé n'est que le reflet de la société telle qu'elle est aujourd'hui. Allez en parler avec les salariés de France Télécom (ou autres car ils ne sont pas les seuls). Remplacez les décharges électriques par une masse de travail, des réflexions désobligeantes, du harcèlement... et donc également remplacez la séduisante Tania Young par ce petit branleur de sous-chef (oui ça sent le vécu je vous le confirme) qui représente statutairement l'autorité au-dessus de vous. Et voilà, vous avez face à vous, non plus le jeu de la mort mais bel et bien la réalité de la mort.

A méditer...

twitter facebook Mail
Autres buzz


Postez un commentaire (commentaires anonymes refusés)
Suivez le Buzz Quotidien

Recevoir les buzz par mail:

buzz
buzz média
buzz politique
buzz cinéma
buzz people
buzz web
Les derniers buzz
Buzz du moment